Alimentation en énergie

Alimentation en énergie – voler de ses propres ailes

                 

L’énergie hydraulique

Neudorff Energiegewinnung

Nous bureaux sont installés dans un ancien moulin. L’immeuble a un « pied » posé dans un affluent de la petite rivière Emmer. Une puissante turbine installée dans le bâtiment permet de produire jusqu’à 1.000.000 de kWh par an à partir de l’énergie hydraulique. Ainsi, nous produisons trois fois plus d’énergie que nous en consommons dans l’année !


Les panneaux solaires

Sur le toit de notre site de production de Lüneburg, nous avons installé des panneaux solaires que nous utilisons pour produire de l’eau chaude. En été, cela nous permet d’économiser 100 % de l’énergie nécessaire ; sur l’année, nous économisons jusqu’à 5.500 kWh de gaz. Près de Hamelin, nous avons installé des panneaux solaires sur le toit de nos serres expérimentales. Grâce à cette installation photovoltaïque, nous produisons près de 18 % de l’énergie nécessaire sur le site. D’autres panneaux solaires, installés sur le toit d’un hall de production, fournissent une partie de l’électricité nécessaire. Au total, nous produisons environ 75.000 kWh d’électricité par an grâce à nos panneaux solaires.


La chaleur résiduelle d’une centrale à biogaz

Les serres expérimentales ont des besoins en chauffage importants, car le soleil ne suffit malheureusement pas à lui seul à les chauffer. Nous récupérons la chaleur résiduelle d’une centrale à biogaz située dans les environs. Ainsi, nous pouvons couvrir 70 % des besoins en chaleur.
 

L’énergie éolienne

Pour couvrir les 30 % restants, nous utilisons l’énergie éolienne plutôt que le gaz naturel depuis 2012. Il s’agit d’une nouvelle technologie.

Qu’est-ce que l’énergie éolienne : les éoliennes produisent plus d’électricité que nécessaire à certains moments. Pour stocker cette électricité, on produit de l’hydrogène par électrolyse de l’eau. Une fois traité, l’hydrogène est injecté dans le réseau gazier. Le surplus d’énergie est stocké et peut être utilisé pour produire de la chaleur. Basée sur le stockage de précieuses ressources, l’énergie éolienne est un pas supplémentaire vers la consommation d’énergies durables.
 

Le courant vert

1

Selon l’endroit où l’on se trouve, il n’est pas toujours possible de produire directement de l’énergie soi-même. Nous devons donc acheter ce qui nous manque. Nous faisons alors appel à des fournisseurs d’énergie comme Naturstrom AG ou Lichtblick, car nous sommes certains qu’ils n’utilisent que de l’énergie produite à partir de sources renouvelables. Ces deux fournisseurs vendent exclusivement de l’électricité d’origine hydraulique, solaire, éolienne, ou issue de la biomasse. Ils veillent en outre à ce qu’aucune entreprise ayant des activités dans le nucléaire ou le charbon ne soit impliquée dans la production d’électricité.
Étant donné que nous utilisons le courant vert sur tous nos sites en Allemagne, nous deviendrons pratiquement neutres en CO2 à partir de 2014 pour ce qui concerne l’électricité. Voilà les raisons qui nous ont poussé à opter pour l’électricité issue d’énergies renouvelables !

Notre propre centrale de cogénération

Depuis novembre 2013, nous produisons l’énergie pour notre usine de Lüneburg grâce à une centrale de cogénération. C’est une installation qui utilise le principe du couplage chaleur-électricité. Elle produit aussi bien de l’énergie électrique que de la chaleur, et fonctionne avec un moteur à gaz 6 cylindres dont la chaleur résiduelle est utilisée dans le processus de séchage de la production d’anti-limaces.

En 5.000 heures de travail, la centrale de cogénération génère 350.000 kWh d’électricité par an, ce qui non seulement réduit nos coûts mais soulage les différents réseaux.  Les 550.000 kWh de chaleur récupérés nous permettent de faire sécher notre anti-limaces.


Bilan CO2

Avec l’aide de l’entreprise TÜV-Nord, nous avons établi un bilan CO2 pour l’ensemble de l’entreprise. Il est plus difficile qu’on l’imagine de répertorier et d’évaluer tous les flux et les consommations d’énergie dans l’entreprise.

Ce n’est qu’une fois l’état des lieux établi que nous pouvons relever et évaluer les changements sur plusieurs années.